Co - construire ensemble un avenir durable pour le territoire de l'Artense




Agriculture : Passer d'une durabilité faible à une durabilité forte


Résumé de l'article de Bertrand Valiorgues professeur de stratégie et gouvernance des entreprises à emlyon business school.

Agriculture : Passer d'une durabilité faible à une durabilité forte
L'article de Bertrand Valiorgues dans The Conversation traite de la nécessité de passer d'une agriculture durable faible à une agriculture durable forte pour répondre aux enjeux environnementaux et sociaux actuels.

L'auteur explique que l'agriculture durable faible consiste essentiellement à minimiser les impacts négatifs de l'agriculture sur l'environnement, sans pour autant chercher à renforcer la résilience des systèmes agricoles ou à maximiser leurs contributions positives. Cette approche est souvent basée sur des certifications environnementales ou sur des pratiques agricoles peu innovantes.

En revanche, l'agriculture durable forte implique une transformation profonde des systèmes agricoles pour répondre aux enjeux environnementaux et sociaux. Cette approche nécessite une approche systémique, basée sur la collaboration entre les acteurs locaux, l'innovation et l'expérimentation.

L'auteur propose quelques pistes pour passer d'une agriculture durable faible à une agriculture durable forte, notamment en :
 
  •  Renforçant la résilience des systèmes agricoles face aux aléas climatiques et économiques.
     
  • Intégrant les enjeux sociaux dans la conception des systèmes agricoles, en favorisant notamment l'inclusion des agriculteurs et des habitants locaux.
     
  • Développant des filières de production locales, durables et responsables, en valorisant notamment les circuits courts.
     
  • Favorisant l'innovation et l'expérimentation pour développer des systèmes agricoles plus durables et résilients.
     
Bertrand Valiorgues plaide pour une agriculture durable forte, qui permette de répondre aux enjeux environnementaux et sociaux actuels en transformant les systèmes agricoles de manière profonde et collaborative

Accéder à l'article sur The Conversation

Lu 69 fois


Nouveau commentaire :